La Propagation de la Foi

Les missions au début du XIXème siècle

Entre 1815 et 1820 l’esprit missionnaire renait avec force, mais partir en mission lointaine connait des grandes difficultés financières. Pauline, sollicitée par son frère à recueillir de l’argent pour les missions, organise avec un groupe d’ouvrières de son quartier une collecte hebdomadaire : celle-ci sera faite de la « main à la main » le « sou » de Pauline avec une intention de prière. Pauline cherche une meilleure organisation.

L’idée créatrice de Pauline

Un soir de décembre 1819 l’imprévisible se produit : tandis que ses proches jouent aux cartes, elle s’isole, réfléchissant à sa préoccupation principale, l’élaboration d’un projet de collecte pour les missions qui soit efficace, une pensée lui traverse l’esprit : « Constituer des groupes de 10 personnes, chacune s’engageant à réciter une prière quotidienne pour les missions, à donner un sou par semaine et à former un nouveau groupe de 10 personnes. »

L’organisation

Chaque groupe de 10 personnes ou « dizenaire » choisira un responsable pour recueillir les collectes. Les responsables « des dizenaires » choisiront un chef ou « centenaire » et ainsi de suite. Très vite l’œuvre s’organise, elle ne se limitera pas à Lyon et à la France mais elle sera étendue en différents pays.

La Propagation de la Foi sera fondée officiellement à Lyon le 3 mai 1822.

Aujourd’hui l’œuvre de la Propagation de la Foi

Le Pape Pie XI déclare pontificales l’œuvre de la Propagation de la foi et l’œuvre de Saint Pierre Apôtre, elles deviennent, en mai 1922, les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM). Il favorise, aussi, leur implantation dans tous les pays.

Depuis, les OPM, Œuvres Pontificales Missionnaires regroupent les œuvres de :

  • La Propagation de la Foi (Pauline Jaricot)
  • Saint Pierre Apôtre (Jeanne Bigard)
  • L’Enfance Missionnaire (Monseigneur de Forbin-Janson)
  • L’Union Pontificale Missionnaire (Père Paolo Manna)

Pour en savoir plus, le site des OPM : www.mission.catholique.fr